Agrément par voie de mentorat

Le programme d'agrément en traduction par voie de mentorat permet aux candidats de s'intégrer à la profession tout en bénéficiant d'un encadrement assuré par des mentors qui les aident à obtenir la reconnaissance officielle de leurs compétences, soit l'agrément.

Le mentor est un traducteur chevronné possédant au moins cinq ans d'expérience. Il est membre agréé d'une association professionnelle canadienne de traduction dans la combinaison de langue pour laquelle le candidat souhaite obtenir l'agrément. Il a été accepté par la CTINB pour jouer ce rôle.

Le programme prévoit des modalités pour le mentorat dans un service de traduction et pour le mentorat en situation de travailleur indépendant. Est admissible au programme de mentorat de la CTINB tout candidat à l'agrément de la CTINB qui possède au moins deux années d'expérience de travail en traduction.

Le candidat soumet un total d'au moins 30 000 mots au mentor. Normalement, il s'agit d'un rythme d'environ 5 000 mots par mois (pouvant être répartis en plusieurs tranches) sur une période de six mois. Pendant cette période, le mentor rencontre le candidat au moins une fois par mois pour lui offrir une rétroaction, lui donner des conseils et l'orienter.

Admissibilité

Est admissible à l’examen d’agrément tout candidat à l’agrément qui :

a. détient un diplôme universitaire en traduction ou dans un domaine connexe et compte au moins deux années d’expérience à temps plein pertinente attestée ou l’équivalent de 200 000 mots au cours des deux dernières années;

OU

b. compte au moins quatre années d’expérience à temps plein pertinente attestée ou l’équivalent de 400 000 mots au cours des quatre dernières années.

À la fin de la période de mentorat, le mentor fait une des trois recommandations suivantes :

1 Que le candidat obtienne l'agrément.
2 Que le candidat n'obtienne pas l'agrément.
3 Que la période de mentorat soit prolongée.

Il en coûte 600 $ au mentoré pour participer au programme.

Examens d’agrément administrés par le CTTIC

Généralités

Le Conseil des traducteurs, terminologues et interprètes du Canada (CTTIC), l'organisme regroupant toutes les associations provinciales et territoriales de traducteurs, terminologues et interprètes, administre un examen d'agrément en traduction écrite chaque année. En plus de l’examen de traduction, des examens en interprétation communautaire, en interprétation de conférence, en interprétation judiciaire, en interprétation médicale et en terminologie sont tenus ponctuellement, selon la demande. Cet article traite principalement de l'examen d'agrément en traduction. Par ailleurs, tous les membres de la CTINB sont avisés de chaque examen d'agrément environ un mois avant le délai d'inscription et peuvent obtenir des renseignements supplémentaires en communiquant avec la personne responsable des examens d'agrément pour la CTINB (ctinb@nbnet.nb.ca).

Veuillez noter que la loi régissant la CTINB ne prévoit pas de catégorie d'interprète judiciaire, de sorte que la CTINB n'organise pas d'examen en interprétation judiciaire.

Le CTTIC offre des examens d'agrément en traduction dans plusieurs combinaisons de langues, bien que la plupart des candidats se présentent aux examens dans les deux combinaisons de langues officielles. Le CTTIC n'est pas toujours en mesure d'offrir des examens dans toutes les combinaisons souhaitées. Il doit d'abord vérifier la disponibilité de correcteurs compétents.

Admissibilité

Au Nouveau-Brunswick, seuls les membres en règle de la CTINB (ceux et celles qui ont payé leur cotisation) sont admissibles à l'examen d'agrément. De plus, selon l'article 10(b.1) du Règlement administratif de la CTINB, les nouveaux candidats à l'agrément nouvellement admis à la CTINB doivent avoir présenté leur demande d'admission au moins six mois avant la date limite d'inscription à l'examen d'agrément fixée par la CTINB. Cette exigence a pour but de permettre aux responsables d'organiser un examen d'adhésion au besoin.

Est admissible à l’examen d’agrément tout candidat à l'agrément qui :

a. détient un diplôme universitaire en traduction ou dans un domaine connexe et compte au moins deux années d'expérience à temps plein pertinente attestée ou l’équivalent de 200 000 mots au cours des deux dernières années;

OU

b. compte au moins quatre années d'expérience à temps plein pertinente attestée ou l’équivalent de 400 000 mots au cours des quatre dernières années.


La raison d'être de cette exigence est de maintenir la portabilité, d'une province à l'autre, du titre de traducteur agréé, de terminologue agréé ou d'interprète agréé.

Par ailleurs, selon le Règlement administratif de la CTINB, le nom de tout candidat à l'agrément qui ne devient pas agréé dans les cinq ans suivant son admission est enlevé du registre, sauf permission spéciale du conseil de la CTINB. Les membres radiés du registre doivent attendre un an avant de présenter une nouvelle demande d'adhésion.

Les frais d'inscription sont de 367,25 $ (taxes du CTTIC et frais de gestion du CTINB inclus) pour l'examen d’agrément sur place et de 423,75 $ (taxes du CTTIC et frais de gestion du CTINB inclus) pour l'examen d’agrément en ligne

Modalités d'examen

Lors de la séance d'examen, chaque candidat utilise son propre ordinateur. La personne responsable des examens d'agrément pour chaque association provinciale conserve les noms des candidats de son association et les numéros correspondants, et c'est elle qui avise les candidats des résultats. Ce système garantit l'anonymat des candidats.

L'examen dure trois heures. Les candidats doivent traduire deux textes d'à peu près 200 mots chacun. Le premier texte est obligatoire, alors que pour l'autre, ils ont le choix entre deux textes. Les trois textes de départ sont tous de nature générale, mais traitent de sujets différents. Les candidats ont le droit d'utiliser des dictionnaires ou du matériel de référence écrit. Si le texte de départ contient de la terminologie spécialisée qui ne se trouve pas dans un dictionnaire général, les correcteurs en tiendront compte au moment de l'évaluation. La note de passage est de 70.

La CTINB organise toujours au moins deux séances d'examen, l'une à Fredericton et l'autre à Moncton. Des séances peuvent être organisées dans d'autres localités (par exemple, Bathurst, Edmundston ou Charlottetown) si le nombre de candidats inscrits le justifie.

Comment se préparer à l'examen?

Les candidats peuvent obtenir des textes d'examens antérieurs en communiquant avec la personne responsable des examens d'agrément (ctinb@nbnet.nb.ca).

Correction

Après l'examen, les copies des candidats sont envoyées au secrétariat du CTTIC, qui s'occupe d'organiser les centres de correction. Chaque copie est évaluée par une équipe d'au moins deux correcteurs, à l'aide d'un barème de correction établi au préalable. Les correcteurs doivent s'accorder sur la note finale.

Les candidats peuvent s'attendre à recevoir les résultats deux à trois mois après l'examen. Ceux qui ne réussissent pas recevront une fiche de correction fournissant des commentaires généraux, ainsi que quelques exemples des faiblesses trouvées dans leurs traductions. Ils seront également informés de leur note précise pour qu'ils puissent décider de l'utilité d'en faire appel. La date limite et les frais d'appel seront indiqués dans la lettre informant les candidats de leurs notes.

Les candidats qui réussissent l'examen recevront un certificat de membre agréé émis par la CTINB.

Appels

Si un candidat décide de faire appel de sa note, sa copie sera soumise à un troisième correcteur indépendant, moyennant certains frais, qui pourra soit réévaluer les traductions, soit confirmer la décision des premiers correcteurs. La décision en cas d'appel est finale.